Le migrant, la préfète et le plateau de Millevaches

Elle aurait pu changer d’avis. Utiliser sa clause discrétionnaire pour éviter de renvoyer Noordeen Essak en Italie -et peut être, derrière, au Soudan où il risque la torture et la mort. Après tout, ce n’est pas comme si la Creuse était surpeuplée.

Elle aurait pu aussi assumer son acte tout en faisant preuve de respect pour les habitants de Faux-la-Montagne qui accueillent Noordeen et pour toutes les personnes qui se sont mobilisées. Dire quelque chose comme « je comprends la douleur des habitants, l’attachement des personnes, mais je suis obligée d’appliquer la loi ».

Mais Magali Debatte, préfète de la Creuse, a préféré la jouer provoc’ en dénonçant la radicalisation, le risque terroriste qui sévit jusque dans nos campagnes avec l’ultra-gauche. Et rebelote, 10 ans après l’affaire Tarnac !

Qu’il y ait ou pas quelques adeptes des blacks blocks parmi les militants sur le plateau de Millevaches, sérieusement on s’en fout. Ce qui est en jeu, là, c’est la vie d’un jeune Soudanais. C’est la façon dont on traite des humains en Europe. C’est l’accueil de nouvelles populations dans les campagnes. C’est l’incohérence de la politique migratoire.

Mais remettre sur le tapis l’ultra gauche, les autonomes, tutti quanti, c’est tellement pratique pour détourner l’attention, créer un écran de fumée. Tout le monde y va de son commentaire sur le sujet, les médias se lancent dans des analyses sur la capacité de subversion locale, les militants, outrés, répliquent sur les réseaux sociaux…

Il semble plus important de dénoncer les incohérences de la politique migratoire. Et en particulier le fait que s’il y a des migrants sur le plateau, c’est parce que l’État nous les a envoyés !

Petit rappel : Il y a quelques années, le pays a été appelé à montrer sa solidarité internationale. La ruralité a répondu présent pour accueillir des migrants. Sur le plateau de Millevaches, un Centre d’accueil de demandeurs d’asile a été implanté à Eymoutiers, un autre à Peyrelevade, un Centre d’accueil et d’orientation a été créé à Peyrat-le-château, des communes se sont portées volontaires pour accueillir, à l’instar de Faux-la-Montagne, qui héberge depuis 8 mois 4 Soudanais, d’une façon qui force le respect car hyper bien organisé, avec un engagement écrit de 100 habitants.

La semaine dernière, Magali Debatte, préfète de la Creuse, a fait le choix d’expulser l’un d’entre eux, Noordeen Essak, vers l’Italie, pays européen par lequel il est arrivé. Selon l’accord de Dublin, les migrants doivent demander l’asile dans le pays par lequel ils arrivent. Mais, « la France est parfaitement légitime à traiter les dossiers lorsque les situations des réfugiés comportent des risques pour leur vie. Ce qui est le cas en l’espèce puisque la situation soudanaise est particulièrement dangereuse pour ces jeunes hommes » explique le texte de la pétition lancée par les habitants de Faux la montagne pour le soutenir. D’ailleurs, côté Haute-Vienne, le Préfet a fait le choix inverse récemment, preuve que c’est possible.

Pour ceux qui se demandent ce qui attend les Soudanais renvoyés au Pays, voici un court article de l’Obs qui décrit la chose (âmes sensibles s’abstenir).

Après une première convocation début juillet à la gendarmerie de Royère de Vassivière, dont il est ressorti libre, Noordeen été convoqué à nouveau lundi 9 juillet, à la gendarmerie de Felletin. Devant le risque d’expulsion, les élus de Faux-la-Montagne n’ont eu de cesse d’alerter les pouvoirs publics.

Soucieux d’être dans la légalité, Noordeen s’est présenté lundi à la gendarmerie. Avec lui, près de 200 personnes, venues protester et tenter d’empêcher sa sortie. Le plateau de Millevaches a cette belle capacité à se déployer en très peu de temps, quand c’est urgent, quand c’est indécent. En face, la gendarmerie a sorti le grand jeu. Un face à face de plusieurs heures, un assaut, l’arrestation quelques heures de Michel Lulek, porte-parole du comité de soutien…
Mais ces heures de lutte n’ont pas empêché la préfète de rester sur son incompréhensible position. Les gendarmes ont exflitré Noordeen par l’arrière de la gendarmerie en découpant le grillage.
Voici ce qu’il s’est passé ce 9 juillet (excellente vidéo de Télé Millevaches) :


<p><a href= »https://vimeo.com/280093582″>Felletin – 9 juillet 2018</a> from <a href= »https://vimeo.com/telemillevaches »>Tele Millevaches</a> on <a href= »https://vimeo.com »>Vimeo</a&gt;.</p>

Mais comment peut-on nous demander d’accueillir et d’intégrer des gens, puis d’accepter qu’ils soient ensuite ballotés d’un pays européen à un autre voire renvoyés vers l’enfer !!!

Peu peuplée, loin des villes, sans transports collectifs, disposant de peu d’emplois pour des étrangers allophones, de peu de logements locatifs, la Montagne limousine n’est certainement pas l’eldorado. Mais certains migrants ont un coup de coeur, s’y reconstruisent, développent un projet professionnel, une vie sociale. Qu’ils aient le droit d’y rester, ça devrait être le minimum en fait, quelles que soient les raisons qui les ont poussées à quitter leur pays ou la teneur de leur dossier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :