Sauvage gastronomie

Créatrice de L’assiette sauvage, Solène Peremarty, 26 ans, propose des balades pour reconnaître et cueillir les plantes sauvages comestibles, des ateliers culinaires ainsi que des confitures originales et gelées de fleurs…

Mesclun fleuri et sa sauce à l’ortie, tatziki de sedum à l’achillée millefeuilles, poêlée d’amarante, cake aux fleurs de carottes… Voici quelques-uns des plats que Solène propose de cuisiner lors de ses ateliers. C’est pour leur goût et leur pouvoir nutritif élevé qu’elle s’est passionnée pour les plantes sauvages, mais aussi par engagement écologique. « Je trouve ça important de pouvoir se nourrir de manière autonome, avec ce qui pousse dans la nature » précise celle qui a débuté son parcours par Sciences politiques à Lyon. En 4e année, elle visionne le film Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau et c’est le déclic : « je réalise que moi aussi, je peux agir concrètement ». Elle termine ses études en 2011-2012 au Brésil, où elle découvre les mouvements paysans alternatifs, et décide de travailler dans ce secteur en France. Fraîchement diplômée, elle frappe donc à la porte des groupements d’agriculteurs bio et autres Civam(1), qui la renvoient à son manque de connaissance du monde agricole. Qu’à cela ne tienne, elle part en wwoofing(2) dans des fermes collectives. C’est ainsi qu’elle s’initie à la cueillette des plantes sauvages et cuisine pour des groupes. « Au départ, je me dis que je n’ai pas fait Sciences po pour devenir cuisinière, et finalement je me rends compte que la cuisine, c’est aussi pratique que politique ! ». Elle poursuit donc comme stagiaire au restaurant du Battement d’ailes à Cornil (19). « J’ai un gros coup de coeur pour ce lieu auto-géré, alors j’y reste en service civique pour expérimenter des recettes aux plantes sauvages ». Solène a toujours son objectif premier en tête alors en 2014, elle retourne voir les organisations agricoles et, cette fois, est embauchée. « Mais je me rends compte que je préfère mon activité de cueillette et cuisine alors je crée mon entreprise en février 2015 ». Soutenue par le Battement d’ailes, elle trouve rapidement des clients, notamment le PNR de Millevaches pour sa programmation d’animations estivales. Elle animera d’ailleurs 4 balades à la découverte des plantes sauvages comestibles cet été : les 7 et 21 juillet et les 3 et 25 août. Gourmandise saine assurée !

http://assiettesauvage.fr/

Article d’Emmanuelle Mayer publié dans le journal du PNR de Millevaches de l’été 2016

1 Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural – http://www.civam.org/
2 Le Wwoofing est un mouvement d’entraide entre des individus et des agriculteurs bio – http://www.wwoof.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s