Tricot urbain au village

DSC_0748Tous les ans en octobre, ce sont les Journées de la laine à Felletin. Un salon fort fourni où des artisans viennent présenter leurs créations en laine, feutre, crochet. Mais surtout un événement pendant lequel la petite cité felletinoise vit au rythme de la laine : portes ouvertes des Ateliers de tapisserie Pinton, de la filature Terrade, de l’Atelier de tissage numérique Néolice, plusieurs expositions… Et une superbe installation de « yarn bombing » ou « graffiti tricot », cet art urbain utilise le tricot pour se réapproprier l’espace public.

Dans les rues de Felletin, la laine colorée surprend, émeut  et enchante le passant. Lors de l’événement 2015, à certains endroits, le tricot recouvre gaiement le mobilier urbain. A d’autres, comme à la fontaine devant l’Office de tourisme, on est carrément dans la sculpture, avec l’installation d’une superbe forme végétale et animale. Tout cet art urbain qui décale joyeusement l’image du tricot est soigneusement scénographié et coordonné par l’artiste Mélanie Leduc, et tricoté par des centaines de mains passionnées, y compris des écoliers. Une initiative aussi esthétique que créative et participative. On a déjà hâte de voir l’installation 2016, qui vient d’être lancée hier vendredi 29 avril (voir projet ici).

Mais qui est Mélanie Leduc ?

DSC_0974DSC_0766Plasticienne et graphiste, Mélanie Leduc anime l’atelier de sérigraphie Les Michelines, et coordonne le projet Tricot sur la ville à Felletin. Rencontre avec artiste protéiforme.

Elle donne l’impression de partir dans tous les sens. A 37 ans, Mélanie Leduc a expérimenté le théâtre d’objets, la réalisation de costumes, le métier de chargée de communication, la création d’installations culinaires… et maintenant le tricot et la sérigraphie ! Mais son identité artistique fait le lien : un univers où l’étrange le dispute à la fantaisie et à l’absurde. Sans prétention. Son leitmotiv’ : décomplexer les gens face à l’art. « Lors des formations que je dispense pour les Michelines, je vois à quel point le système éducatif fonctionne sur la compétition et la peur de l’échec, on en garde souvent des réflexes » regrette cette passionnée de pédagogie. Originaire de région parisienne, Mélanie est arrivée du côté d’Aubusson par hasard avec son ancien compagnon : « Nous rêvions d’espace. Des amis nous ont vanté la Creuse alors on s’est installé et on a créé notre compagnie, L’Institut Bancal ». Plasticiens issus des écoles d’art parisiennes, ils s’inspirent de l’art brut et de l’esthétique des cabinets de curiosités pour fabriquer leurs marionnettes. L’aventure dure 7 ans puis Mélanie est engagée comme chargée de communication à la Pommerie. Elle rencontre ainsi le milieu de l’art contemporain limousin, notamment Pierre Redon avec qui elle collabore ensuite comme costumière. Membre de Quartier Rouge depuis sa création, Mélanie profite de son congé maternité en 2011 pour s’investir bénévolement dans le projet de création d’un restaurant culturel à la gare de Felletin, où elle a déménagé. Sollicitée par Lainamac pour un stage, elle soumet l’idée de faire du « yarn bombing ». « J’étais fan de ce mouvement mondial qui habille l’espace public de tricots réalisés collectivement ». La voilà scénographe du happening Tricot sur la ville qui, chaque année depuis 2013, fédère une cinquantaine de tricoteurs et plusieurs écoles. « Ce projet est prétexte à créer, à faire surgir la rencontre, à faire sourire… J’aime l’art qui fait sourire ! » C’est pour cela qu’elle a créé les Michelines avec l’artiste Julie Caty, un atelier associatif de sérigraphie, technique d’imprimerie artisanale qui utilise des pochoirs. On peut y venir imprimer son faire-part de naissance, son affiche, des pochettes de disques, du textile… L’association propose également des « Safarigraphies », jeux de piste où l’on sérigraphie à chaque étape pour aboutir à une oeuvre collective. Création, rencontre, formation, événementiel… avec Les Michelines, il semble que notre artiste ait trouvé le cadre où exercer ses multiples talents !

(portrait paru dans le journal du PNR de l’hiver 2015-16)

 

Publicités

Une réflexion sur “Tricot urbain au village

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s