Designer de ruralité

Basé à Aubusson, Adrien Demay, 33 ans, est designer de services. Avec ses collègues du collectif DTA (Design Territoires Alternatives), il accompagne les territoires ruraux. Rencontre avec une tête pensante aussi habile de ses mains.
Utiliser les méthodes du design de produit pour concevoir des dispositifs de politiques publiques, tel est le métier d’Adrien Demay. Un savoir faire qu’il met au service de la vitalité des campagnes, à l’instar du Pays Combraille en marche en Creuse. Pour accompagner la réflexion de ce territoire sur l’usage de plaquettes de bois de chauffage, le designer a fabriqué une « brouette pédagogique » et une maquette avec tracteur, camion et mètres cubes de plaquettes, ce qui a permis de faire avancer de manière très concrète le projet d’exploitation des haies par les agriculteurs. « C’est important de pouvoir visualiser, manipuler, c’est le rôle du prototype ». Prototype qui peut être tout simple, un banal tableau Excel a suffi pour tester un projet de drive des producteurs fermiers.

DSC_2547

Adrien a également travaillé à plusieurs reprises avec le PNR de Millevaches. Il a ainsi animé des ateliers de concertation avec les habitants, dans le cadre de l’élaboration de la future charte du Parc (voir pages XX). « Notre métier de départ n’est pas de mettre en œuvre des démarches participatives mais nous avons l’habitude d’utiliser ces outils dans le design ». Car selon DTA, on ne conçoit pas des produits ou des services sans travailler avec les futurs usagers. « A l’inverse des soi-disant experts, nous pensons que les usagers sont les experts de leurs besoins ! C’est essentiel de concevoir des services à destination des habitants avec eux ». Un principe transmis par l’Ecole nationale supérieure de création industrielle (Ensci-les ateliers) où Adrien a rencontré ses futurs collègues de DTA : Damien Roffat, en Bretagne, et Romain Thévenet, en Bourgogne. Amateurs de réflexion en marchant et autres balades-réunions, les trois acolytes ont fabriqué des tablettes en bois pour prendre des notes ou poser facilement un ordinateur. Le Parc, qui a financé l’achat des matériaux, met une quinzaine de ces tablettes à disposition des associations qui en ont besoin*. Sobre et efficace, cet objet montre bien la volonté de ces designers de toujours faire avec les moyens du bord.

DTA – http://www.design-territoire-alternatives.fr/contact@design-territoire-alternatives.fr
Ce collectif fait partie de la coopérative d’entrepreneurs-salariés Oxalis (voir http://www.oxalis-scop.fr/).

article publié dans le numéro d’Automne 2015 du journal du Parc naturel de Millevaches

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s