Gueule de bois (des attentats aux régionales)

74597-attentats-a-paris-peace-for-paris-le-dessin-symbole-de-la-solidarite

#Jesuisenterrasse. Le demi de bière blonde comme symbole de la résistance aux attentats. La clope érigée en instrument de lutte. La terrasse de café comme lieu politique. Désolée mais moi, je n’y ai pas cru. Certes, notre mode de vie a été attaqué. Mais c’est surtout le peuple qui a été attaqué. Parce que l’État français est en guerre et qu’à part les lecteurs du Monde diplo, personne ne le savait. De même que personne n’avait bien compris ce que c’était que Daech.

Je ne suis pas en terrasse. Sur le plateau de Millevaches, les terrasses de café se comptent sur les doigts de la main, et de toute façon elles sont fermées. La neige est déjà tombée. Je ne suis pas en terrasse parce que pour lutter, je préfère apprendre, réfléchir, comprendre, puis agir plutôt que de boire des coups.

Les attentats ont montré à quel point nous sommes ignares et incultes. Le 1er tour des élections régionales vient de le confirmer. Car si le FN apparaît comme une solution pour tellement de Français, c’est parce qu’ils simplifient à outrance des situations et des problématiques et ne savent pas grand-chose de ce dont ils parlent. En outre, le FN au pouvoir ne fera qu’augmenter le sentiment d’exclusion de jeunes de culture musulmane, donc potentiellement le recrutement de Daech…

Bref, après l’horreur des attentats, les abus de l’état d’urgence, les doutes sur la Cop21 (Hollande a fait un rapide aller-retour en jet entre la Conférence environnementale et Tulle pour aller voter, je crois qu’en terme de bilan carbone, on fait pas plus élevé), on se réveille avec la moitié de la France dans le bleu marine. La gueule de bois !

carte-resultats-1er-tour-regionales-2015

Avec tout ça, j’ai pas eu le temps de dénoncer quelques aspects de la réforme des régions ! Je voulais le faire pourtant, depuis cet été où j’étais tombée sur la carte de France des nouvelles régions. J’avait pris l’injustice en pleine gueule PAF : les Pays de la Loire et la Bretagne n’ont pas fusionné, elles, mais les autres, oui. J’imagine que Ayrault, en tant qu’ancien ministre, a su convaincre qu’il était impossible de choisir entre Nantes et Rennes. Voilà donc deux petites régionnettes privilégiées.

En Limousin, au lieu d’aller, en toute logique, former le Massif Central avec l’Auvergne, Massif existant déjà en tant qu’entité géographique et politique (avec le commissariat massif, l’inter-Parcs du Massif etc.), on va avec l’Aquitaine. Un coup de François Hollande, toujours très lié à la Corrèze, département qui, à la différence des deux autres, se sent du Sud-Ouest à cause sa gaillarde Brive et son rugby ? Peut-être. Surtout un coup de tous ceux qui croient que le salut est en ville ! Et ils sont nombreux ! On va avec « Lyon » ont dit les Auvergnats. Nous avons un tropisme certain vers Bordeaux a-t-on entendu en Limousin.

Contrairement à beaucoup de ceux qui dénoncent cette réforme, je me fiche pas mal des questions identitaires. Qu’on ait rien de commun avec St Jean de Luz, là n’est pas la question. Ce qui m’inquiète, c’est la répartition des richesses. La métropolisation conduit difficilement à l’augmentation des richesses des zones rurales même si certains continuent de le proclamer ! Dans la nouvelle région, il y aura 48 élus représentant les intérêts de la Gironde et 4 élus représentant la Creuse. Alors, certes, Alain Rousset a cité le Plateau de Millevaches dans sa profession de foi. Mais comme avec les fusions des communautés de communes (loi Notre), l’idée de cette réforme est bien de concentrer les richesses et les énergies, de développer les villes-centres et les grosses métropoles, au détriment des zones plus reculées.

Néanmoins il y a (toujours) de l’espoir. Espoir parce que des petits territoires, à l’instar de la Montagne limousine expérimentent et proposent des alternatives à cette métropolisation. Espoir parce que d’autres territoires, comme le Pays Monts et Barrages, parviennent à former un ensemble cohérent avec des petites villes et villages de taille équivalentes, sans prépondérance de l’une ou de l’autre.

Et espoir parce que cette immense nouvelle région, elle n’est pas bleu marine sur la carte.

Publicités

2 réflexions sur “Gueule de bois (des attentats aux régionales)

  1. Je me sens complètement raccord avec ton article.

    Et en ce moment, avec les débordements d’affects et la sensation que l’histoire s’accélère plus vite que notre capacité a l’absorber et la digérer, se sentir en accord avec d’autres peut être complexe …

    Alors merci 🙂 Nin

  2. Merci pour cet article qui me parle et qui résonne même à l’autre coin de la France. Moi aussi pour lutter, je préfère apprendre, réfléchir, comprendre, puis agir. Mais là, là je sais plus.

    Après les méga communautés de communes qui ne sont plus que des projets urbains que leurs gigantesques banlieues campagnardes sous-représentées doivent suivre, les nouveaux cantons suivant les courbes des villes (dans mon département 2 cantons ruraux sur 23, ça fait 4 voix contre 46 dans un vote – pas simple de faire entendre la voix des patelins paumés), la même métropolisation idéalisée partout comme unique réponse au développement de son petit coin de pays, les big régions…, j’ai du mal à garder l’espoir pour le milieu rural.

    P’t’être que mon territoire est trop proche de la future métropôle pour réussir à faire émerger des alternatives.

    Et p’t’être aussi que par ici, mon immense nouvelle région est coloriée en bleu marine, que les projections la laisse en bleu marine et que mon village vote à 44,98% pour le FN et ça, ça met en bouillie tout espoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s