Sur le plateau de Millevaches, quand on fait la fête, c’est politique (mais pas que)

Les 26 et 27 septembre, s’est tenue la 1e fête de la Montagne Limousine à Tarnac. Une fête pour permettre à tous les habitants de ce territoire rural hyperactif de se réunir, et d’affirmer leur autonomie.

DSC_0338

DSC_0262

DSC_0094

Conférence sur l’histoire des femmes de la Montagne limousine, atelier sur l’accueil des réfugiés, débat sur la ferme des mille-veaux et les modèles économiques pour l’agriculture, démonstration de charpente traditionnelle à la main, initiation à la technique du bélier hydraulique, présentation du réseau d’entraide psy, rencontre sur les lieux de sociabilité dans les bourgs, atelier sur l’internet libre et indépendant, moisson de sarrasin à l’ancienne, lutte contre l’enfouissement d’uranium… Le programme était foisonnant ! Le point commun de tous ces sujets ? La recherche d’autonomie, « un mot qu’on aime bien sur le plateau de Millevaches » souligne Julien Rapegno dans son bel article de La Montagne (1). D’autres, à l’instar de Serge Quadruppani (2), parlent plutôt de la « recherche d’utopie ». Une quête qui s’étend au politique. La centaine de participants au débat du dimanche matin consacré à l’idée de créer une communauté de communes de la Montagne limousine a ainsi décidé de lancer un appel public.

DSC_0248

DSC_0395

Une communauté de communes du plateau ?

L’on peut se demander pourquoi créer une telle communauté de commune. N’y a-t-il pas le risque de créer un groupe de communes amies qui partagent les mêmes idées (développement local, participation des habitants, refus de la métropolistion…) et s’évitent ainsi de travailler avec les autres ? En même temps, à l’heure où les communautés de communes sont incitées à fusionner, et où les départements sont voués à disparaître, comment ce territoire peut-il peser politiquement dans l’immense région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente s’il n’a pas d’identité administrative ? Le Parc naturel régional est aujourd’hui la seule entité représentative de ce territoire situé à la croisé des 3 départements de l’actuelle région Limousin et, s’il joue un rôle essentiel dans le dynamisme local (associatif, culturel, naturel, touristique, agricole…) (3), le Parc n’a pas le pouvoir d’une collectivité locale. D’où l’idée de communauté de communes de la Montagne limousine. La fête était le lieu idéal pour soumettre cette idée aux habitants, fête dont l’idée a germé lors d’une assemblée du Comité Montagne, un espace de propositions politiques communes aux différents villages qui s’est créé lors des Municipales 2014. L’idée était de recréer les fêtes du Plateau qui, dans les années 80-90, fédéraient les dynamiques locales et avaient appelé à la création du Parc naturel régional. Depuis, la dynamique s’était un peu essoufflée. D’où cette envie de « réunir à nouveau tout le monde pour une fête, pour voir et dire ce que l’on veut pour le territoire. Car il ne s’agit pas seulement d’attendre que les institutions nous consultent mais de prendre parti » estime Benjamin Rosoux, élu à Tarnac.

DSC_0118

DSC_0310

Méchouis, bal trad’ et pâte à sel

« La fête est finie, tout commence » titrait ainsi l’Echo des Pacages, le journal de la fête, qui a sorti 3 numéros en deux jours (une performance due à une équipe bénévole de choc qui a fait la grève de sommeil et bu des litres de café..). Place des médias, ainsi qu’elle a été renommée, Télé Millevaches et Radio Vassivière aussi étaient sur le pont, à prendre des images et des sons, dérusher, sauvegarder, monter…
Plus loin, du côté de l’école rebaptisée place des âges, des enfants ont profité des jeux, ateliers et de la boum en famille. D’autres faisaient de la pâte à sel à la garderie pendant que leurs parents refaisaient le monde place des territoires ou s’occupaient des méchouis place de la terre. Beaucoup de bonnes choses à manger durant ces deux jours, même s’il a fallu attendre longtemps le samedi soir… Il faut dire que plusieurs milliers de personnes sont montés à Tarnac ce week-end ! L’ambiance festive était au rendez-vous, avec beaucoup de chants, de danses, des moments de grâce improvisés et des concerts endiablés. Vivement la prochaine !

DSC_0386

DSC_0357

DSC_0380

A lire également

(1) L’article de Julien Rapegno dans La Montagne
http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/departement/correze/correze-local/2015/09/28/vitalite-jeunesse-et-solidarite-a-la-premiere-fete-de-la-montagne-limousine-de-tarnac_11601708.html

(2) Le retour de Serge Quadruppani sur la fête
http://quadruppani.blogspot.fr/2015/09/la-structure-clandestine-fait-la-fete.html

(3) Dynamisme dont nous pouvons témoigner puisque nous réalisons le journal trimestriel du Parc naturel régional de Millevaches depuis 2013.

Le site de la fête : http://www.fete.montagnelimousine.net/

Publicités

Une réflexion sur “Sur le plateau de Millevaches, quand on fait la fête, c’est politique (mais pas que)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s